Recent Posts

Terrorisme et médias

Déc 29, 17 Terrorisme et médias

 

 

“Comme d’autres pays démocratiques, la France est confrontée à l’irruption plus ou moins fréquente de violences, dites “terroristes”, commises par des groupes appartenant, ou non, à la communauté nationale.

Dans la seconde moitié des années 90, divers événements terroristes ont touché la France, lui causant “des dommages” variés.

L’été 1995 et l’automne 1996 ont été particulièrement marqués par un terrorisme “international”, commis au nom d’une cause “étrangère” aux préoccupations de la société française.

Les bombes qui ont explosé dans les rames de RER parisien (à la station St-Michel, puis à la station Port-Royal) ont inscrit, par de nombreuses victimes, la cause des “islamistes” algériens sur le territoire français.

L’hiver 1998, a été un moment fort du “terrorisme” nationaliste corse avec, pour la première fois, l’assassinat d’un haut représentant de l’État français, le préfet de région Claude Erignac, abattu un soir en pleine rue d’Ajaccio.

Ces violences ont donné lieu à une importante production médiatique.

Beaucoup d’articles les ont relatées et commentées, en tentant d’en fournir les tenants et les aboutissants.

   Pourquoi revenir sur ces événements et, plus largement, sur la question du terrorisme tel qu’il peut être “raconté” par les médias, en démocratie ?

Il y a, semble-t-il, une vraie nécessité de réfléchir à l’information développée autour du terrorisme, parce que ce phénomène de violence est éminemment problématique pour la démocratie, communauté fondée en droit.

Les auteurs des violences terroristes peuvent être membres, ou non, de la communauté nationale, ce qui pose des problèmes différents, quant à la répression que l’État peut mettre en œuvre.

Mais, d’une façon générale, le terrorisme interroge radicalement la possibilité, pour un État démocratique, de faire usage de la force.

Lorsque les auteurs du terrorisme sont membres de la communauté nationale (comme c’est le cas pour les nationalistes corses), l’usage de la force légale devient un cas limite de la mise en œuvre de la violence étatique.

Pour envisager l’écart entre cette situation et celle où les auteurs sont des “étrangers”, un cas de terrorisme interne sont donc retenus.

Une situation “limite” pour l’État, l’est également pour les médias, instruments incontournables de la vie démocratique.

Ils ont à produire un discours rationalisé sur une violence qui excède la rationalité et remet en cause leur communauté d’appartenance.

Ces discours sur le terrorisme sont des moments où s’expriment de façon nette les difficultés qu’ont les médias à exercer leur activité sans produire un simple “reflet” des discours ambiants, souvent marqués par les positions de l’État”, article de la journaliste française, “Audrey Crespo-Mara”, l’épouse de l’homme en noir “Thierry Ardisson”.

“Terrorisme et médias”, d’Audrey Crespo-Mara, est parmi les articles les plus partagés par les internautes.

 

    Typologie de la violence :

Différentes formes de violence sont susceptibles de faire l’objet d’un discours médiatique en démocratie : violence criminelle, sociale, violence politique, terroriste ou violence de l’État.

Avant de parler de “terrorisme”, il faut donc tenter de caractériser les phénomènes en précisant quelles peuvent les réalités qui les constituent.

 

read more

Comment reussir le mariage entre vins et fromages

Déc 24, 17 Comment reussir le mariage entre vins et fromages

 

Expert en œnologie collaborant avec Raphaël Michel , un Domaines des vignobles les mieux réputés en France, Yann vous explique comment bien choisir son vin et l’art de le marier avec son fromage.

 

Cet article a pour vocation de vous apprendre comment choisir son fromage en fonction de son vin et les techniques de marier les différents arômes.

 

Notre œnologue travaillant chez le groupe Raphaël Michel va vous montrer dans le présent article comment choisir le vin en fonction du formage.

La plupart de nous pensent que le fromage est un bon complément du vin rouge alors qu’il est super gras et qu’il est préférable d’opter pour un vin rosé ou blanc quand il s’agit d’un aliment gras et très salé.

 

Riche en tanins et en arômes, le vin rouge créé une sensation d’amertume en bouche dès qu’il est associé avec du fromage.

 

Donc nous allons nous éloigner du vin rouge quand a du fromage et nous favoriser le blanc sec ou encore le rosé acide.

Si vous avez envie d’un fromage à pâte persillée ou à pâte à moisissure par exemple oubliez les vins rouges et optez pour des vins blancs plutôt moelleux ou sucré afin de ne pas persister le goût du fromage.

Les associations a ne pas manquer pour une meilleure degustation

Notre expert en dégustation nous propose quelques associations comme le vin blanc sec à savoir le Sauvignon, Chardonnay, Gros Manseng… avec le formage de chèvre  ou encore.

Fin et très raffiné, le fromage de chèvre ne pourra trouver son équilibre selon lui que lorsque on le mélange avec le vin blanc sec.

Quant aux fromages à pâtes persilliées types bleu, Fourme d’ambert ou roquefort, ils ne peuvent se mélanger selon lui qu’avec un vins blancs doux, moelleux, liquoreux et surtout sans sucre.

Le vin rouge quant à lui, trouvera tout son équilibre et son caractère en le mariant avec les fromages forts de types vaches, comme le beaufort ou le salerce.

Prenant l’exemple d’un Bourgogne ou d’un Côte du Rhône, il est préférable de penser à les marier avec un vin rouge fort et de caractère.

Par contre, vous devez penser à un ahors ou un Madiran, ou encore un Bordeaux fût de chêne quand il s’agit d’un formage de vaches puissants comme le Bethmale affiné ou encore le Munster.

 

 

 

read more

Comment les créateurs d’entreprise financent-ils leurs projets?

Déc 19, 17 Comment les créateurs d’entreprise financent-ils leurs projets?

 

Comme tout projet, une entreprise a besoin de l’argent pour se développer et réaliser des gains par la suite.

Un créateur de projet a besoin d’un moyen de financement pour pouvoir donner forme à son projet et arriver à ses fins par la suite.

Mathieu Laine, fondateur et dirigeant du cabinet d’études et de conseil Altermind, nous explique dans ce présent article les moyens de financement d’un projet.

 

Avocat d’affaires de formation et fort de son expérience dans le domaine de l’entrepreneuriat, le conseiller financier Mathieu Laine veille toujours à mieux orienter les fondateurs de nouveaux projets en mettant à leur profit toutes ses expertises.

 

Définition du financement des entreprises

Le financement d’une entreprise est l’ensemble des ressources financières à disposition d’un projet qui lui confère les moyens nécessaires pour réaliser son activité.

 

Toute entreprise doit détenir les ressources financières nécessaires qui lui permettent de satisfaire ses besoins (matériels, loyers, équipements…) afin de pouvoir arriver à ses fins.

Selon l’essayiste et éditorialiste aux magazines Le Point et Challenges, l’autofinancement est le fait qu’un fondateur de projet se base sur ses capitaux propres sans faire appel à des ressources extérieures.

 

 

Quels sont les principaux moyens de financement d’entreprise ?

En effet, le moyen le plus simple pour financer son projet, est de disposer d’une épargne. En effet,  une épargne est une somme qui a été mise de côté grâce aux profits qui ont été réalisés les années précédentes et qui n’ont pas été entièrement distribués au propriétaire de l’entreprise.

L’entreprise pourra donc grâce à cette épargne financer son nouveau projet ou investir dans un nouveau projet.

 

Toutefois, les fondateurs d’entreprises peuvent avoir recours à des moyens externes pour financer leurs projets.

En effet, le financement intermédité est caractérisé par l’intervention d’un intermédiaire financer. Il s’agit en général d’un emprunt bancaire.

 

Les emprunts sont les principales ressources de financement adaptées par les entreprises.

Un emprunt peut être sous forme de crédit bancaire qui se limite au montant dont le dirigeant a besoin pour fonder son projet, un prêt d’honneur ou avance remboursable qui se définit par la  somme d’argent proposée par une région ou institution pour encourager les fondateurs de nouveaux projets, ou encore l’emprunt obligataire est mis par l’entreprise: une obligation est une somme prêtée par l’entreprise par un particulier ou un organisme contre un intérêt.

 

 

 

 

 

read more

  L’obesite : une epidemie mondiale

Nov 07, 17   L’obesite : une epidemie mondiale

 

Le surpoids correspond à un excédent de graisse dans le corps.

Il est dû à une activité physique faible et à une alimentation trop riche.

L’obésité est due à un excès de masse grasse corporelle.

Elle constitue un problème de société vu qu’elle entraîne des conséquences défavorables sur la santé de la population.

L’obésité est aujourd’hui reconnue comme une maladie chronique.

Elle est présente surtout, dans les pays industrialisés (Viêtnam, pays-bas, USA, Indonésie, …).

Au jour d’aujourd’hui, en France, 20 millions de personnes souffrent d’obésité (20 % des adultes).

 

  Causes :

Les causes du surpoids sont multiples.

 Déséquilibre entre apports et dépenses d’énergie :

Lorsque l’énergie apportée est supérieure à celle dépensée, une prise de poids apparaît progressivement.

L’obésité apparaît, quand les dépenses énergétiques quotidiennes sont insuffisantes (déplacement en voiture, sédentarité devant la télé, …) et éventuellement, quand les apports caloriques sont excessifs (consommation d’alcool, alimentation sucrée, grasse, pauvre en fibre, …).

Facteurs psychologiques :

La prise du poids est dans ce cas favorisée par les troubles dépressifs, les troubles anxieux, la diminution du temps du sommeil, les troubles du comportement alimentaire (consommation compulsive en cas de stress, boulimie, grignotage, …), l’arrêt de tabac (non accompagné de mesures adaptées), ou encore, par la consommation excessive d’alcool.

Périodes critiques :

La grossesse et la ménopause favorisent à leurs tours, la prise du poids.

Facteurs génétiques :

Ces facteurs interviennent dans la plupart du temps, dans le développement de l’obésité.

Les enfants dont les parents souffrent d’obésité, présentent un risque accru de problème de développement.

L’alimentation déséquilibrée, un manque d’activité sportive, et les périodes de vulnérabilité sociale favorisent aussi la prise de poids.

 

  Quels sont les risques lies ?

L’obésité est une maladie chronique, qui diminue la qualité de vie.

Elle participe au développement des maladies cardiovasculaires, comme l’hypertension artérielle, un accident vasculaire cérébral, une maladie coronaire, un infarctus de myocarde, une angine de poitrine…

Les personnes obèses, souffrent également, d’apnée de sommeil, de cancer du sein (surtout après la ménopause), de cancer du côlon, d’arthrose aux genoux, à la hanche, de lombalgie aiguë, et de diabète gras (diabète de type 2).

Toutes ces complications physiques, peuvent être source de problèmes psychologiques.

L’excès du poids s’associe à des anomalies métaboliques, qui, au début, passent inaperçues.

 

  Ameliorez votre sante !

Filiassur assurance vous propose une prise en charge adaptée à vos besoins, basée sur des conseils alimentaires, un plan de suivi, et sur l’activité physique.

Elle met à votre disposition des professionnels de santé (des psychologues, des médecins nutritionnistes et des diététiciens) pour vous accompagner et vous orienter.

Ils vont à leurs tours, vous fixer des objectifs et vous aideront également, à trouver des éléments de motivation.

 

 Apporter des benefices inestimables pour votre sante, en maigrissant !

Perdre du poids contribue à réduire les handicaps liés à l’arthrose, à augmenter l’espérance de vie, à abaisser les risques de diabète et de cancer, à diminuer la pression artérielle, à augmenter la capacité respiratoire, et surtout, à améliorer les bilans sanguins (pour les glucides et les lipides).

Donc fixez des objectifs, et essayez d’adopter le mode de vie le plus favorable à la santé !

 

read more

Le controle de gestion

Oct 13, 17 Le controle de gestion

 La gestion dans la grande distribution :

les systèmes élaborés par les grandes surfaces se distinguent du modèle industriel.

Techniquement, les systèmes de contrôle de gestion dans le commerce du détail, sont simples et peu coûteux.

Le système de suivi des rentabilités et des coûts se développe d’une manière relativement autonome, grâce aux deux systèmes de comptabilité interne, l’une se concentre sur les produits, et l’autre sur les responsabilités.

Ce système permet donc de savoir la contribution des différents centres de profits et l’autre de mesurer la rentabilité par produit.

L’ensemble de la comptabilité de responsabilité est caractérisé par sa simplicité.

Lorsque des répartitions sont effectuées, elles portent sur les grandes masses comme la publicité et les frais du siège… elles utilisent des clés simples.

Ces résultats sont utilisés à titre informatif pour les responsables.

Le système de mesure de la performance utilise des critères multiples, il s’agit d’un système différencié.

Pour mettre l’accent sur l’activité et la productivité commerciale, le responsable utilise des tableaux de bord fournis aux opérationnels .

Le système lié au contrôle de gestion se caractérise par sa légèreté, dans le cas où, les systèmes informatiques qui sont associés à la gestion des ventes et des stocks sont très puissants. Ils utilisent souvent des logiciels spécifiques.

Le rythme de progression dans la carrière constitue la principale sanction des performances qualitatives.

La première étape à faire, c’est de savoir identifier les besoins spécifiques générés par l’activité de distribution, ça peut être des solutions informatiques différentes.

Le dirigeant du groupe casino met en place les meilleures techniques pour son contrôle de gestion dans son établissement, il l’utilise comme un outil qui lui permet de consolider les acquis.

Casino utilise de diverses techniques de contrôle de gestion pour mesurer la performance, piloter l’activité et prendre des actions correctrices.

 

    La gestion type d’une grande surface:

Dans le domaine de la grande distribution, le travail est divisé en tâches.

Chaque métier joue un rôle fondamental au magasin, quelle que soit sa tâche, il participe à l’évolution du magasin.

 

       le directeur du magasin :

 

Le directeur du magasin, c’est lui qui gère l’ensemble des activités de la grande surface et prend les décisions concernant les rayons, les produits…

Il valorise les articles demandés et ceux qui ont du mal à se vendre.

Il supervise tous les travaux mis en place dans le magasin, c’est lui aussi qui décide en ce qui concerne les offres proportionnelles et les animations qui dopent les ventes.

Il se charge également des stocks et des commandes.

Sa tâche essentielle est de gérer la gestion et la comptabilité de son commerce.

 

       Le gestionnaire d’approvisionnement :

 

Il assure les relations avec les fournisseurs au sein de la grande surface.

Sa fonction est de s’assurer de la marchandise livrée, il ajuste les prévisions de réception aux prévisions de vente, il fait également l’étude du marché, car il y a des produits qui dépendent de la saisonnalité.

 

          Le caissier :

 

Il effectue la saisie des prix par procédés de lecture optique, il est généralement le seul contact avec le client, c’est pour ça, il doit être présentable et souriant pour donner une bonne impression.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

read more

Le divorce en France

Sep 26, 17 Le divorce en France

 

 

 

Pour un divorce à l’amiable, il faut passer par un juge.

Ce juge est le garant de l’équilibre.

        Le droit de la famille :

Plus particulièrement, on va parler du divorce.

Comment se passe un divorce ? Quelles sont ses différentes phases ?

Les phases vont varier en fonction de la procédure du divorce :

Si vous faites un divorce sur lequel vous êtes d’accord sur les principes et les conséquences, il n’y aura qu’une seule phase : vous allez vous présenter avec vos deux avocats devant un juge aux affaires familiales qui va homologuer le divorce.

Et si vous êtes dans les 3 autres types de divorce (le divorce pour rupture immédiat du lien conjugal, le divorce pour faute, …) vous aurez dans ce cas deux phases :

La première se sera la phase de la tentative de conciliation où le juge va convoquer les époux, il va essayer de les concilier, il aurait même la possibilité de renvoyer l’audience de 8 jours à 6 mois, pour justement espérer qu’une conciliation se fasse.

Mais, bien évidemment, le juge va prendre des mesures provisoires.

Ces mesures provisoires vont avoir une vocation à s’appliquer 30 mois, au-delà de ces 30 mois, si la seconde phase du divorce n’est pas entamée, elles deviendront caduques dans le cas de réconciliation des époux.

Parmi les nombreuses mesures que le juge peut prendre, il y aura des mesures qui vont concerner les enfants, comme l’autorité parentale, la résidence des enfants, la pension alimentaire, la contribution pour leur éducation et puis bien évidemment, un droit de visite d’hébergement pour celui qui n’a pas eu la résidence fixée avec lui.

Dans le cas de cette phase, le juge pourra ordonner des expertises médico-psychologiques, il pourra aussi ordonner une enquête sociale pour recueillir tous les éléments qui vont permettre de statuer en toute connaissance de cause sur la situation des époux, de la famille et des enfants.

La seconde phase, c’est simplement la possibilité de faire ses demandes par écrit aux juges : des demandes sur le principe du divorce (le cas échéant) et sur les conséquences qui vont concerner les époux et les enfants.

 

      Actualité :

Le 4 mai 2016, les députés votent la simplification du divorce par consentement mutuel, autrement-dit, le divorce ne sera plus homologué par un juge, mais par un notaire.

Le divorce par consentement mutuel, c’est le fait de pratiquer les procédures de divorce à distance.

 

   Les tribunaux de Monaco :

C’est une juridiction présidée par un professeur agrégé de droit public.

Cet avocat, a été parmi les 10 meilleurs avocats d’affaires au monde.

Historiquement, ce tribunal occupe une place très importante.

Les différents tribunaux judiciaires :

–       Tribunal d’instance : qui se charge des tutelles ou des loyers…

–       Tribunal de commerce : il est chargé des affaires entre les commerçants.

–       Tribunal de grande instance : il est chargé des affaires civiles (le divorce, l’adoption…).

–       Tribunal des affaires de sécurité sociale : qui se charge des litiges avec les organismes de sécurité sociale (maladie, retraite, …).

–       Tribunal correctionnel : qui se charge des délits, des infractions que la loi punit de peine d’amende, d’emprisonnement ou d’autres peines.

–       Tribunal paritaire des baux : il est chargé spécialement pour les affaires liées de l’application du bail rural.

 

 

read more