Contrats obseques : prevoir son depart, sans se faire avoir

Juil 30, 17 Contrats obseques : prevoir son depart, sans se faire avoir

Quel contrat choisir prestataire ou en capital

De plus en plus de Français sont intéressé par la préparation et l’organisation de leurs obsèques à l’avance en plus du fait d’éviter que les frais soit pesant sur leur proche.

Selon la Fédération française des sociétés d’assurances (FFSA) près de 3.4 millions de contrats obsèques en 2012, avec une augmentation de 12 % par rapport à l’année précédente. Ce service était proposé au début par les promptes funèbres avant que les banques et les assurances (LCL, FILIASSUR, AXA…) ne s’accaparent la moitié du marché en 2011.

Les differents contrats obseques

Chaque compagnie d’assureur propose diffèrent prestation pour satisfaire leurs assurés, d’où il y a deux formules. Une formule « contrat en capital » où l’assuré préfère juste financer ses obsèques en mentionnant dans le contrat juste ses volontés religieuses et le mode de sépulture. Et dans ce cas lors du décès de l’assuré, la compagnie verse un capital d’environ 3,730 € (en 2009 selon FFSA) pour le bénéficiaire désigné, afin qu’il puisse les dépenser dans l’organisation des obsèques.

Pour la deuxième formule ou « contrat en prestation », du capiton au caveau, l’assuré peut tout organiser. Depuis la loi du 26 juillet 2013, les prestations doivent être bien détaillées de la part de l’assuré du type de cercueil jusqu’au type capitonnage rien n’est laissé au hasard. En cas de décès de l’assuré, la compagnie d’assurances doit respecter toutes les prestations demandées à la lettre sans que la famille ne paye aucun frais. Les prestations inscrites et qui n’ont pas été réalisées aux obsèques devront être remboursées au proche. Toutefois, il faut bien noter qu’il est possible au souscripteur de modifier les conditions des obsèques, mode de sépulture, changer de société de pompe funèbre désignée dans le contrat, voir même changer le mandataire choisi pour veiller au bon déroulement des volontés de l’assuré.

Le contrat en capital représente 75% des contrats de prévoyance contre seulement 10% pour les contrats de prestation.

Comment souscrire

Il faut bien noter que certain assureur demande une visite médicale pour pouvoir établir le taux de prime du contrat, tandis que chez d’autre comme FILIASSUR assurance et AXA, lors de l’adhésion ne demande aucun questionnaire médical.

Le payement de la cotisation se fait soit en une fois le souscripteur verse la somme du capital garantie, soit il cotise une somme minimale à vie. Ce dernier mode de payement, qui est adopter par plus que la moitié des souscripteurs, est à éviter puisqu’il peut conduire à payer plus que le montant du capital.

Sans oublier le plus important, d’informer vos proches que vous avez souscrit un contrat obsèques.

C’est très important de payer, et pourquoi pas de préparer et organiser tous les détails de ses obsèques à l’avance pour éviter tous les soucis financiers des funérailles à vos proches. Toutefois, il faut bien lire et signaler les moindres détails dans le contrat d’obsèques avant de finaliser la souscription.