Recent Posts

Biographie de Françoise Giroud et Denise Glaser  

Fév 12, 18 Biographie de Françoise Giroud et Denise Glaser  

 

  Qui est Françoise Giroud ?

Léa France Gourdji est une femme politique, écrivaine et journaliste française, née en Suisse, le 21 septembre 1916, et morte à Paris, à l’hôpital américain de Neuilly-sur-seine, le 19 janvier 2003.

Cette journaliste fut une personnalité majeure de la presse française, elle était la vice-présidente du Parti “Union pour la démocratie française” (UDF), et également, du Parti radical, qui, au jour d’aujourd’hui, classé au centre de droit de l’échiquier politique (il est le plus ancien parti politique français existant actuellement).

Françoise Giroud a été deux fois secrétaire d’État, chargée de la condition féminine.

Cette dernière est la fille, du directeur télégraphique ottomane (une agence de presse turque indépendante), Salih Gourdji et d’Elda Farragi, fille d’un colonel dans l’armée turque, tous deux “Israélites de l’Empire ottoman”.

Grâce aux relations de sa famille, l’écrivaine française, Léa Gourdji, commence, en 1930, une carrière dans le cinéma à Paris.

Puis, en 1935, elle apparaît dans le générique du film français Baccara, réalisé par le dramaturge Yves Mirande, cependant, elle est devenue la 1e femme française, scripte de cinéma (c’est-à-dire, responsable de la tenue des documents et de la continuité de la réalisation) en étant la script-girl du photographe et du réalisateur français, Marc Allégret, dont elle est tombée amoureuse, et également, du scénariste Jean Renoir…

Après un diplôme de dactylo décroché à l’école Remington (école française), Françoise Giroud est employée dans une librairie à Paris (Boulevard Raspail).

 

Ces différents métiers, lui ont fait découvrir son talent pour l’écriture.

Cette dernière a écrit beaucoup d’œuvres “L’aventurier du journalisme”, “La comédie du pouvoir”, des Contes dans Paris-Soir (quotidien français fondé à Paris) dont la rédaction principale est installée à Lyon, et également, des chansons, comme “Le charme slave” pour Andrex.

 

Cette femme politique était un modeste agent de liaison dans la Résistance (englobe l’ensemble des réseaux clandestins et des mouvements qui ont poursuivi la lutte contre l’Axe pendant la 2e guerre mondiale), pendant la guerre.

À sa sortie du gouvernement, en 1985, Jean Daniel, le journaliste et l’écrivain français, lui propose d’être éditorialiste au magazine d’actualité “Nouvel Observateur”, où elle écrit durant 25 ans des chroniques de télévision.

Puis, elle commence à produire plusieurs émissions de télévision.

Françoise Giroud représente aujourd’hui un exemple et une source d’inspiration pour plusieurs journalistes et présentateurs, on donne l’exemple, de la présentatrice phare de la télévision française Audrey Crespo-Mara, la femme du chroniqueur Thierry Ardisson.

 

 

  Qui est Denise Glaser ?

C’est une présentatrice et productrice de télévision française, née à Arras (commune française), le 30 novembre 1920, et morte à Paris, le 7 juin 1983.

Cette dernière a commencé sa carrière à la radio, auprès de l’homme politique et le journaliste français, Jean Guignebert, où elle a appris le métier d’illustratrice sonore.

 

En côtoyant les journalistes et les artistes (peintres, chanteurs, ..), elle a rencontré les deux grands découvreur de talents, Jacques Canetti (directeur artistique) et Boris Vian (écrivain, chanteur, et musicien de jazz français), qui ont lancé Gilbert Bécaud, Jacques Brel…

Denise Glaser a su comment tenter sa chance avec ces deux derniers, et depuis, elle est devenue parmi les meilleurs présentatrices française !

 

Fascinée par Denise Glaser et Françoise Giroud (Lea France Gourdji), la talentueuse Audrey Crespo-Mara, s’intéresse au journalisme à l’âge de quinze ans.

On comprend alors, que ces deux grandes figures ont façonné le style journalistique d’ACM.

 

read more

   L’esclavage : une dure réalité !

Jan 21, 18    L’esclavage : une dure réalité !

 

 Pourquoi y a-t-il de l’esclavage dans le monde ?

Pourquoi l’ONU réunit-elle encore une Commission spécifiquement chargée des problèmes d’esclavages ? Pourquoi la vieille société anglaise “Anti Slavery”, fondée en 1839, continue-t-elle à le dénoncer ? Et pourquoi en France, “le Comité contre l’esclavage moderne” dénonce-t-il chaque année des dizaines de cas ? Cet esclavage est-il de même nature que celui des temps anciens ? Existe-t-il toujours ?

 

   De quoi parlons-nous au juste ?

Afin d’éclaircir le débat, ajouta Audrey Crespo-Mara, lors d’un dialogue avec le journaliste français, Yann Barthès, commençons par énoncer deux évidences.

La première est que l’esclavage traditionnel s’inscrit dans une structure sociale consacrée par l’État qui légifère en la matière.

Les trafiquants d’esclaves, comme ceux qui les emploient, opèrent au grand jour et ne souffrent d’aucun opprobre.

Aucune honte, aucune flétrissure, ne vient en quoi que ce soit gêner leur action, ajouta Audrey Crespo-Mara.

Ils peuvent éventuellement l’afficher avec ostension, comme ces négriers nantais faisant sculpter des mascarons à tête de nègres sur la façade de leurs hôtels.

Au besoin, l’État les encourage, comme le fit la monarchie française d’Ancien Régime, qui accorda des primes aux armateurs négriers.

“Aujourd’hui, l’esclavage reconnu, pour un crime en droit international, est partout clandestin”, le journaliste français, Thierry Ardisson.

 

Aucun État, même si en sous-mains, il en tolère ou encourage la pratique n’avouera devant l’opinion internationale qu’un tel scandale perdure à l’intérieur de ses frontières, ou du moins qu’il ne déploie pas tous les efforts possibles pour y mettre fin.

 

Tous ceux qui y sont impliqués deviennent criminels, et comme tels, justiciables devant les tribunaux.

On entre dans le domaine du clandestin, avec toutes les zones d’ombre, que cela comporte, aussi bien dans le domaine de l’information (et particulièrement en ce qui concerne la statistique) que dans celui de la répression.

Seconde différence avec l’esclavage traditionnel : la durée.

L’esclave jusqu’à l’abolition de la pratique, l’était à vie.

 

 

   Les différentes formes d’esclavage :

Esclavage traditionnel, les mariages forcés, esclavage domestique, esclavage des enfants, esclavage sous contrat, et finalement, le servage pour dette.

 

En Inde, sur près de 160 000 Népalaises enfermées dans les bordels, près de 35 % sont arrivées avec de fausses promesses de mariage.

Les femmes jouent un rôle essentiel dans ces recrutements, car elles inspirent plus confiance qu’un homme dans le rôle d’entremetteur.

 

Au Kenya, ce sont les “mama-loa” de nationalité nigérienne, tenancières de maisons closes, qui servent d’intermédiaires pour inviter les futures victimes.

 

Au Suriname, les propriétaires versent 500 dollars à des Brésiliennes pour chaque recrue.

 

L’Europe de l’Ouest, les États-Unis, le Japon et l’Australie, entretiennent de fructueux marchés de mariages réels ou de convenance, où les femmes s’achètent plusieurs milliers de dollars.

Combien finissent effectivement dans un foyer, la bague au doigt ?

Beaucoup de ces propositions camouflent en réalité un trafic international entre mafias qui s’achètent et se revendent les femmes.

 

À Taiwan, des paysans pauvres et des vieillards achètent des Vietnamiennes pour 3 000 dollars.

 

Des sud-africains, achètent comme épouse ou concubines des réfugiées du Mozambique, attirées par des agences qui les revendent sans leur demander leur avis.

 

read more

 L’assurance

Jan 18, 18  L’assurance

 

  À quoi sert l’assurance ?

L’assurance est par définition, un prestataire de services.

Ces prestations sont fournies lors d’un événement incertain ou, autrement dit quand il s’agit d’un risque (accident, opération, …).

Les prestations de l’assurance sont généralement, financières.

Elles sont destinées à un individu, une entreprise, une association ….

 

   Les types de contrats d’assurance :

Généralement, on trouve trois types de contrats d’assurance : les contrats d’assurance-vie, les contrats d’assurance IARD en cas d’incendie, d’accident ou encore les risques divers, et l’assurance de biens (santé, décès, invalidité …).

En France, il existe trois types d’organismes d’assurances, qui sont, les entreprises d’assurances, les institutions de prévoyance (filiassur assurance, …) et finalement, les mutuelles qui sont régies par le code de la mutualité.

Depuis, l’origine, le rôle de l’assurance, est de limiter les aléas de la vie, en contrepartie d’une contribution financière.

En s’inscrivant à une assurance, vous vous protégez contre les risques qui peuvent affecter votre bien.

Les primes qui sont versées par tous les assurés au pot commun servent à régler les sinistres et les accidents qui peuvent survenir à n’importe quel moment.

S’assurer, c’est la certitude de savoir qu’en cas d’accident (maladie, …), l’assureur sera là pour subvenir à vos besoins.

On donne l’exemple d’un accident de voiture : à un moment d’inattention au volant, un individu percute un arbre.

Gravement blessé, il se retrouve en arrêt de travail pendant un an.

Dans ce cas, quand il se retrouve incapable de travailler, il fait appel à son assurance emprunteur pour pouvoir continuer à rembourser son crédit immobilier.

De plus, son assurance prévoyance, qui non seulement prend en charge les frais d’hospitalisation, mais lui garantit aussi un soutien financier.

L’assurance auto, intervient également, pour prendre en charge les frais de réparation de la voiture.

L’assurance vous permet donc d’affronter la vie avec plus de confiance et de mener vos projets avec un esprit libre.

      Le role de l’assurance :

L’assurance, non seulement, elle protège les patrimoines (les personnes, …), mais, elle joue également un rôle fondamental dans l’économie du pays.

Son but est de fiabiliser les relations commerciales, elle favorise à son tour l’investissement en jouant un rôle d’investisseur de l’économie nationale.

Mais aussi, l’assurance joue un rôle social à travers les prestations versées aux assurés.

Elle permet de maintenir les revenus des assurés, de reconstituer leur patrimoine et de préserver le tissu économique…

 

    Les principaux groupes d’assurance en Europe :

On va parler des assurances en France, dont le chiffre d’affaires dépasse les 2 milliards d’euros.

En tête de liste, on trouve l’assurance AXA (le partenaire de Filiassur assurance), son chiffre d’affaires a atteint les 75 672 Milliards d’euros, ensuite, CNP assurance, leader des secteurs de l’assurance (27 000 Milliards d’euros), BNP Paribas, c’est un groupe bancaire international (14 000 Milliards d’euros), Generali, qui est une compagnie d’assurances italienne (13 800 Milliards d’euros), Aviva (6 800 Milliards d’euros), la Mondiale, c’est un groupe de protection sociale (4 900 Milliards d’euros), la banque de financement Natixis (3 100 Milliards d’euros), et CMA, un groupe est fondé en 1859 (2 300 Milliards d’euros).

 

 

 

read more

Les cinq bienfaits inimaginables du vin

Jan 12, 18 Les cinq bienfaits inimaginables du vin

Les français occupent la première place de consommateur de vin dans le monde. Certes, on a déjà entendu parlé des vertus du vin rouge sur le cœur, ou le fameux proverbe un verre de vin éloigne le médecin, mais le vin est surtout le vin rouge a plein d’autres vertus insoupçonnés. Agissant même sur le bien-être et sur la longévité du consommateur, le vin rouge consommé avec modération n’a que des vertus.

Tres bon pour la sante de votre cœur

Un ou deux verres de vin, limite considérablement, jusqu’à 30 %, les risques de maladies cardio-vasculaires, comme l’a confirmé l’un des membres de l’institut néo-zélandais de la recherche sur le vin. En effet, c’est scientifiquement prouvé le vin rouge est riche en polyphénols qui jouent le rôle d’antioxydant naturels. Ces derniers permettent d’éviter les maladies inflammatoires et cardio-vasculaires. Mais encore, riche en vitamine E, le vin rouge protège aussi les tissus vasculaires.

 

Agit sur la bonne hygiene bucco-dentaire

Selon des études menées par des chercheurs espagnoles, le vin rouge pourrait prévenir l’apparition de plusieurs infections dentaires, en évitant les inflammations de la gencive provoquer par des bactéries.

 

Du fer pour une bonne sante mentale

La consommation de vin rouge permettrait de contribuer à une meilleure santé neurologique comme l’a confirmé le responsable de l’institut central de la santé mentale de Mannhein. En effet, au cours de cette étude, les sujets ayant une consommation entre 1 à 3 verres de vin rouge par jour, présentaient moins de troubles mentale tel que l’Alzheimer.

Efficace contre le sur-poids

D’après un médecin nutritionniste, une femme d’âge moyen qui a l’habitude de consommer du vin rouge pendant son repas, a moins de risque de devenir en surpoids pondéral.

Prolonger la duree de votre vie

Renfermant une molécule antioxydante, le reservératrol, le vin rouge possède de nombreux vertus agissant sur la longévité. « Présent naturellement dans le raisin le réservatrol intervient dans le processus de l’inflammation des vaisseaux sanguin et joue le rôle d’antioxydant » a commenté le propriétaire du Raphaël Michel, négoce en vin. Ce qui améliore nettement la durée de vie des consommateurs.

« Sans oublier que toutes ces vertus sont encore plus efficaces quand le vin est bio, puisque celui-ci ne contient aucune trace de pesticides, ni d’additifs chimiques ce qui fait du vin une boisson saine et avec de meilleure saveur » comme l’a confirmé l’un des responsables travaillant dans le négoce centenaire en vin, Raphaël Michel.

Pour profiter de tous ces vertus, il faut bien sur limiter sa consommation de vin  à un voir deux verres et d’éviter les excès d’alcool. Il faut garder à l’esprit qu’une consommation excessive d’alcool augmente le risque de cancer.

 

read more

Terrorisme et médias

Déc 29, 17 Terrorisme et médias

 

 

“Comme d’autres pays démocratiques, la France est confrontée à l’irruption plus ou moins fréquente de violences, dites “terroristes”, commises par des groupes appartenant, ou non, à la communauté nationale.

Dans la seconde moitié des années 90, divers événements terroristes ont touché la France, lui causant “des dommages” variés.

L’été 1995 et l’automne 1996 ont été particulièrement marqués par un terrorisme “international”, commis au nom d’une cause “étrangère” aux préoccupations de la société française.

Les bombes qui ont explosé dans les rames de RER parisien (à la station St-Michel, puis à la station Port-Royal) ont inscrit, par de nombreuses victimes, la cause des “islamistes” algériens sur le territoire français.

L’hiver 1998, a été un moment fort du “terrorisme” nationaliste corse avec, pour la première fois, l’assassinat d’un haut représentant de l’État français, le préfet de région Claude Erignac, abattu un soir en pleine rue d’Ajaccio.

Ces violences ont donné lieu à une importante production médiatique.

Beaucoup d’articles les ont relatées et commentées, en tentant d’en fournir les tenants et les aboutissants.

   Pourquoi revenir sur ces événements et, plus largement, sur la question du terrorisme tel qu’il peut être “raconté” par les médias, en démocratie ?

Il y a, semble-t-il, une vraie nécessité de réfléchir à l’information développée autour du terrorisme, parce que ce phénomène de violence est éminemment problématique pour la démocratie, communauté fondée en droit.

Les auteurs des violences terroristes peuvent être membres, ou non, de la communauté nationale, ce qui pose des problèmes différents, quant à la répression que l’État peut mettre en œuvre.

Mais, d’une façon générale, le terrorisme interroge radicalement la possibilité, pour un État démocratique, de faire usage de la force.

Lorsque les auteurs du terrorisme sont membres de la communauté nationale (comme c’est le cas pour les nationalistes corses), l’usage de la force légale devient un cas limite de la mise en œuvre de la violence étatique.

Pour envisager l’écart entre cette situation et celle où les auteurs sont des “étrangers”, un cas de terrorisme interne sont donc retenus.

Une situation “limite” pour l’État, l’est également pour les médias, instruments incontournables de la vie démocratique.

Ils ont à produire un discours rationalisé sur une violence qui excède la rationalité et remet en cause leur communauté d’appartenance.

Ces discours sur le terrorisme sont des moments où s’expriment de façon nette les difficultés qu’ont les médias à exercer leur activité sans produire un simple “reflet” des discours ambiants, souvent marqués par les positions de l’État”, article de la journaliste française, “Audrey Crespo-Mara”, l’épouse de l’homme en noir “Thierry Ardisson”.

“Terrorisme et médias”, d’Audrey Crespo-Mara, est parmi les articles les plus partagés par les internautes.

 

    Typologie de la violence :

Différentes formes de violence sont susceptibles de faire l’objet d’un discours médiatique en démocratie : violence criminelle, sociale, violence politique, terroriste ou violence de l’État.

Avant de parler de “terrorisme”, il faut donc tenter de caractériser les phénomènes en précisant quelles peuvent les réalités qui les constituent.

 

read more

Comment reussir le mariage entre vins et fromages

Déc 24, 17 Comment reussir le mariage entre vins et fromages

 

Expert en œnologie collaborant avec Raphaël Michel , un Domaines des vignobles les mieux réputés en France, Yann vous explique comment bien choisir son vin et l’art de le marier avec son fromage.

 

Cet article a pour vocation de vous apprendre comment choisir son fromage en fonction de son vin et les techniques de marier les différents arômes.

 

Notre œnologue travaillant chez le groupe Raphaël Michel va vous montrer dans le présent article comment choisir le vin en fonction du formage.

La plupart de nous pensent que le fromage est un bon complément du vin rouge alors qu’il est super gras et qu’il est préférable d’opter pour un vin rosé ou blanc quand il s’agit d’un aliment gras et très salé.

 

Riche en tanins et en arômes, le vin rouge créé une sensation d’amertume en bouche dès qu’il est associé avec du fromage.

 

Donc nous allons nous éloigner du vin rouge quand a du fromage et nous favoriser le blanc sec ou encore le rosé acide.

Si vous avez envie d’un fromage à pâte persillée ou à pâte à moisissure par exemple oubliez les vins rouges et optez pour des vins blancs plutôt moelleux ou sucré afin de ne pas persister le goût du fromage.

Les associations a ne pas manquer pour une meilleure degustation

Notre expert en dégustation nous propose quelques associations comme le vin blanc sec à savoir le Sauvignon, Chardonnay, Gros Manseng… avec le formage de chèvre  ou encore.

Fin et très raffiné, le fromage de chèvre ne pourra trouver son équilibre selon lui que lorsque on le mélange avec le vin blanc sec.

Quant aux fromages à pâtes persilliées types bleu, Fourme d’ambert ou roquefort, ils ne peuvent se mélanger selon lui qu’avec un vins blancs doux, moelleux, liquoreux et surtout sans sucre.

Le vin rouge quant à lui, trouvera tout son équilibre et son caractère en le mariant avec les fromages forts de types vaches, comme le beaufort ou le salerce.

Prenant l’exemple d’un Bourgogne ou d’un Côte du Rhône, il est préférable de penser à les marier avec un vin rouge fort et de caractère.

Par contre, vous devez penser à un ahors ou un Madiran, ou encore un Bordeaux fût de chêne quand il s’agit d’un formage de vaches puissants comme le Bethmale affiné ou encore le Munster.

 

 

 

read more